Financement de trésorerie
a.courtier Pas de commentaire

Le financement de trésorerie est indispensable pour les entreprises. En effet, il permet de couvrir des dépenses courantes et indispensables à la vie de l’entreprise. Mais il existe beaucoup de types de financement différents et cela peut porter à confusion. Alors pour quel financement de trésorerie opter ? Quelles sont les différences et quand y recourir ? Courtier Affacturage vous répond et vous oriente au mieux.

Définition : financement de trésorerie

Le financement de trésorerie est un financement dit “court-terme” pour une entreprise. En effet, comme son nom l’indique il sert à financer la trésorerie et plus particulièrement le BFR. C’est à dire, toutes les dépenses de fonctionnement indispensables. A l’inverse, le financement de trésorerie n’est donc pas fait pour investir ou développer son entreprise.

Tous les types de financement de trésorerie

Il existe un nombre important de produits de financement de trésorerie différents. Nous détaillons un par un chaque type d’outil de financement dans cet article afin de vous aider au mieux à faire votre choix. En effet, choisir son mode de financement court terme est parfois difficile et est un réel choix de gestion. Questionner son banquier est souvent la première chose à laquelle on pense, mais ce n’est pas forcément une bonne chose.

Le financement bancaire et assimilés

Le financement de trésorerie bancaire et d’organismes indépendants fait intervenir différents produits. Ainsi, nous vous les détaillons un par un.

Le crédit de trésorerie

Partons du plus évident. Le crédit de trésorerie est à ce jour un des moyens de financement court terme le plus utilité. Il s’agit pour votre banque de vous accorder une somme d’argent, comme un prêt. En effet, cet apport de liquidités devra être remboursé avec intérêts comme un emprunt classique. Etant un emprunt court terme, il sera remboursé rapidement (1 an).


Valeur ajoutée :

  • Les liquidités que vous obtenez vous permettront de couvrir votre besoin, votre trou de trésorerie.
  • Egalement vous n’altérerez pas vos relations fournisseurs avec des retards de paiement.

Inconvénients :

  • Le prêt de trésorerie nécessite un remboursement et le paiement d’intérêts. Il fait parfois l’objet d’un cautionnement personnel.
  • L’entreprise doit être en capacité de rembourser cet emprunt. Ainsi, si sa situation financière est dégradée, vous n’y serez pas éligible.

Découvert autorisé / ligne de découvert

On trouve également de manière très répandue les autorisations de découvert. En effet, c’était la solution la plus utilisée avant la démocratisation de l’affacturage. Cette facilité de caisse vous permet de maintenir le fonctionnement de votre entreprise, malgré un solde négatif de trésorerie. Ainsi, vous pouvez affronter une période tendue causée par exemple par des retards de paiement. En revanche, ce financement de trésorerie est soumis à un cadre général défini dans le contrat. En effet, vous ne pourrez pas dépasser un certain plafond négocié avec la banque. Si le plafond est de 10 000 €, votre solde ne pourra donc pas être supérieur à -10 000 €.


Valeur ajoutée :

  • Cette solution de financement de trésorerie est très souple. Elle peut être utilisée selon votre bon vouloir tant que le plafond n’est pas dépassé.
  • Il est généralement plus simple et plus rapide d’obtenir un découvert qu’un prêt de trésorerie.
  • Il ne vous sera pas demandé de garantie particulière.

Inconvénients :

  • Le découvert est coûteux. En effet, il nécessite le paiement d’intérêts et de frais bancaires.
  • Le banquier peut, à tout moment, décider de couper votre ligne de découvert. Contrairement à d’autres solutions de financement, et même si vous réalisez du chiffre d’affaires.
  • Le montant du plafond varie fortement selon votre taille d’entreprise et n’est pas très élevé.

Affacturage

L’affacturage est la solution de financement de trésorerie la plus utilisée devant le découvert bancaire. Elle s’adresse uniquement aux entreprises en B2B. En effet, cela consiste à remettre vos créances clients (factures) à un établissement financier dit “factor“. En échange, le factor vous les finance sous 24h. Vos clients doivent ainsi régler les factures directement au factor à échéance, et en sont bien évidemment informés. Enfin, il faut savoir que le factor peut être filiale de banque ou indépendant du système bancaire.

Cette solution d’affacturage vous permet donc de supprimer vos délais de paiement clients. Mais également de générer un apport en trésorerie important.

Afin d’en savoir plus sur l’affacturage (tarification, processus etc.), consultez notre page dédiée.


Valeur ajoutée :

  • L’affacturage est moins cher que le découvert.
  • Vous améliorez fortement votre BFR, en annulant tout ou partie de vos délais de paiement clients.
  • Vos factures vous sont financées sous 24h, donc très rapidement. Ainsi, vous constituez un fort apport de trésorerie dès le début du contrat.
  • Vous êtes assuré d’être payé même si votre client est en défaut de paiement.
  • Plus besoin de s’occuper du recouvrement, le factor s’en charge pour vous.
  • Contrairement à un découvert, le factor ne peut pas couper votre ligne de financement. En effet, le sous-jacent au financement est la facture. Ainsi, tant que vous remettrez des factures, vous serez financé.

Inconvénients :

  • Laisser le recouvrement au factor alors que votre clientèle est “sensible” peut parfois être un inconvénient. Mais pas de panique, il existe une solution d’affacturage confidentiel. Ainsi, votre client ne sera pas informé de la situation.
  • Grâce à cette solution de financement de trésorerie, vous pouvez soulager vos équipes du recouvrement. Mais il restera tout de même la transmission de factures à la société d’affacturage à votre charge.

Assurance-crédit

L’assurance-crédit n’est pas un outil de financement de trésorerie comme les autres. En effet pour le résumer on pourrait dire “gagner de la trésorerie c’est déjà ne pas en perdre”. C’est un outil de gestion permettant de se prémunir contre les impayés de vos clients. Mais ce n’est pas tout, c’est un réel outil de gestion. En effet il vous permet d’obtenir de l’information en direct sur la solvabilité de vos clients.


Valeur ajoutée :

  • Obtenez de l’information sur la solvabilité de vos clients / prospects.
  • Cet outil vous permet d’assurer le recouvrement de vos factures clients.
  • Vous êtes indemnisé en cas de défaillance d’un de vos clients et donc d’impayé.

Inconvénients :

Financement de stocks

Peu répandue et pourtant très utile, il existe une solution de financement de trésorerie pour faire de vos stocks des liquidités. C’est en fait une ligne de financement bancaire adossée à votre stock. En effet, ce dernier devient une garantie pour la banque. Les équipes de courtieraffacturage.fr travaillent de concert avec des tiers-gagistes. Concrètement, ces sociétés de gage sur stock font un audit de votre stock et l’évaluent. Grâce à cela, il est possible d’obtenir des liquidités auprès de votre banque indexées sur le stock.


Valeur ajoutée :

  • Vous obtenez rapidement un financement de trésorerie pouvant aller jusqu’à 80% de la valeur du stock.
  • Cet apport vous permet de financer le réassort de vos stocks.
  • Ou de faire refinancer un stock invendu.
  • Le financement est modulable selon vos besoins entre un court terme et un moyen terme.

Inconvénients :

  • Il est nécessaire de maintenir un certain niveau de stock défini en amont.
  • C’est un financement bancaire qui peut donner lieu au paiement d’intérêts.
Financement de trésorerie

Cession Dailly

La cession dailly est la solution de financement de trésorerie à l’origine de l’affacturage. Mais elle est donc plus vieille et moins complète. En effet, le principe de financement de vos factures est à peu près le même que pour l’affacturage. En réalité, cette solution est régie par la loi Dailly et n’est disponible qu’en banque. A la différence que la banque ne prendra pas en charge le recouvrement. En effet, c’est à vous de rembourser la banque une fois le montant encaissé. Ainsi, la cession dailly est en fait une avance de trésorerie sur facture, et est plafonnée comme un découvert.


Valeur ajoutée :

  • La cession dailly s’apparente à un découvert sur facture. Ainsi, cette solution peut être envisagée si vous n’avez que très peu de factures à faire financer. Et si vos clients sont très solides et bons payeurs.

Inconvénients :

  • La dailly fonctionne davantage comme un découvert, avec un plafond à ne pas dépasser. Donc, vous ne pouvez pas faire financer autant de factures que vous le voulez.
  • Pas d’assurance contre les impayés, contrairement à l’affacturage. Si votre client ne vous paie pas, la banque vous reprendra son avance.
  • Pas de recouvrement et de gestion du poste clients, contrairement à l’affacturage.

Escompte bancaire

L’escompte bancaire peut être assimilée à l’affacturage et la dailly. En effet, cette solution de financement de trésorerie permet de céder à la banque certaines créances. En échange, la banque en fait l’avance à votre entreprise, comme dailly. Donc, si votre client ne vous paie pas, il faudra rembourser la banque, comme avec la dailly. La principale différence avec la dailly est que l’escompte ne prend que les effets de commerce. Et non l’ensemble des créances commerciales.


Valeur ajoutée :

  • L’escompte comme la dailly s’apparente à un découvert sur facture. Ainsi, cette solution peut être envisagée si vous n’avez qu’un certain type de créances à faire financer.. Et si vos clients sont très solides et bons payeurs.

Inconvénients :

  • Tout comme la dailly, il n’y a pas d’assurance contre les impayés. Si votre client ne vous paie pas, la banque vous reprendra son avance.
  • Contrairement à l’affacturage, le recouvrement reste à votre charge.
  • Vous payez des intérêts et commissions sur le nombre d’effets de commerce que vous remettez. Ainsi, il ne faut pas en avoir un grand nombre.

Crédit-bail / LLD

Le crédit-bail et la location longue durée (LLD) sont deux types de financement de trésorerie assez similaires. En effet, ils permettent de financer des investissements indispensables pour l’entreprise. Mais sans l’obliger à décaisser des sommes importantes pour les acquérir. Ainsi, une société financière met à disposition de l’entreprise un bien mobilier ou immobilier. Ensuite, en échange l’entreprise versera une redevance mensuelle sur une période définie à l’avance.

Dans le cadre d’une LLD, la location se fait donc sur un certain nombre d’années. Mais à l’issue du nombre d’années prévues, le bien est restitué à la société financière. Le but ici n’est pas que l’entreprise intègre le bien à son patrimoine en l’acquérant.

Dans le cadre d’un crédit-bail, le principe de location est le même. A la différence qu’à l’issue du contrat, l’entreprise peut choisir entre restituer le bien, l’acheter ou même renouveler le contrat.


Valeur ajoutée :

  • Bénéficier d’un bien onéreux sans amputer la trésorerie d’une somme importante.
  • La trésorerie ne se retrouve pas immobilisée.

Inconvénients :

  • Il est difficile de mettre fin au contrat sans payer des indemnités à la société financière.
  • Le bien doit être rendu en très bon état.

Leaseback

Le leaseback, ou “cession-bail”, est un moyen de financement de trésorerie peu connu. Pourtant, il est très fonctionnel et utile. Cela consiste pour une entreprise à vendre des actifs à une société financière. Ainsi, cela lui crée un apport de trésorerie, comme un refinancement. Une fois vendus, l’entreprise continue d’utiliser ces actifs mais en les louant à la société qui les a rachetés.


Valeur ajoutée :

  • Un financement de trésorerie conséquent grâce à vos actifs.
  • La location est longue durée.

Inconvénients :

  • Votre entreprise perd la propriété de certains actifs.
  • Les actifs refinancés ne doivent pas être trop vieux.

Le financement interne ou d’investisseurs

Le financement de trésorerie peut également s’effectuer sans recours à des partenaires bancaires ou autres sociétés financières. Dans ce cas, il peut faire appel aux associés, ou à des investisseurs externes.

Augmentation de capital

L’augmentation du capital social est un autre moyen de financement de trésorerie. En effet, il consiste en la création d’actions nouvelles. Ces dernières sont destinées à être acquises soit par les actionnaires actuels, soit par de nouveaux actionnaires. Cet apport en capital permettra le financement de votre trésorerie et de dépenses nécessaires pour votre entreprise. Mais mener un opération d’augmentation en capital n’est pas chose aisée. Surtout si vous recherchez de nouveaux investisseurs. Il est donc important d’être accompagné par des cabinets spécialisés. En effet, cette opération comporte une partie administrative lourde et chronophage et elle doit être bien préparée.


Valeur ajoutée :

  • Les liquidités que vous obtenez ne nécessitent pas de remboursement et augmentent le capital de l’entreprise.
  • Si votre entreprise est déjà endettée, cela vient améliorer le ratio d’endettement sur fonds propres. Ainsi, vous pouvez prétendre à de nouveaux endettements. En effet, on appelle cela l’effet de levier.

Inconvénients :

  • Les coûts peuvent être relativement élevés, entre les honoraires d’avocats, impôts, greffe.
  • L’augmentation de capital diluera les actionnaires historiques. Attention de bien faire évaluer la valeur pré-money de votre entreprise par des spécialistes en valorisation pour en diminuer les effets.

Apport en compte courant d’associés

Autre solution interne de financement de trésorerie, l’apport en compte courant. Cela permet à un ou des associés d’injecter des liquidités directement dans leur entreprise, qui leur seront remboursées. Cette méthode est plus simple à réaliser que l’augmentation de capital. En effet, elle demande peu de tâches administratives et financières. En revanche, la seule condition réside dans la capacité des associés à détenir personnellement de la trésorerie.


Valeur ajoutée :

  • Il n’y a pas d’effet de dilution du capital.
  • Le coût est très faible contrairement à l’augmentation de capital.

Inconvénients :

  • Les liquidités devront être remboursées à l’associé.

Les besoins en financement de trésorerie selon votre développement

A toutes les étapes de son développement, une entreprise devra faire face à la problématique de financement de sa trésorerie. Ainsi, nous retraçons selon le développement, quelles problématiques se posent. En effet, les types de financement de trésorerie peuvent varier selon ces stades de développement.

Phase de création

En phase de création, on nécessite souvent de trésorerie. En effet, beaucoup de dépenses de fonctionnement sont nécessaires à la croissance de l’entreprise. Cela peut passer par des investissements en matériel, comme des ordinateurs, des machines, des meubles, ou encore des fournitures courantes.

De plus, ce peut être également la constitution d’un stock de matières ou marchandises. Pour le lancement d’une activité de négoce par exemple, cela est indispensable. Ensuite, un stock engendre également des frais de stockage et de surveillance qu’il faut prendre en charge.

Enfin, investir dans l’humain est une base essentielle à la croissance d’une jeune pousse. Ainsi, recruter les premiers salariés nécessite immédiatement une trésorerie suffisante. Egalement, le retour sur investissement en salariés peut parfois prendre du temps (formation, productivité). Cela peut creuser la trésorerie et être mauvais pour l’entreprise.

Phase de développement

En phase de développement et de pérennisation, les besoins de financement de trésorerie sont différents. De plus, il est important de réfléchir au financement de trésorerie lorsque l’entreprise est en bonne santé. Dans le cas inverse, vous n’aurez pas de matelas de sécurité. Et il est toujours plus difficile d’obtenir des financements de trésorerie avec une situation financière dégradée.

Beaucoup de choses tournent ici autour du BFR (besoin de fonds de roulement) et de son financement. Par exemple, le lancement d’un nouveau produit qui nécessite des investissements en amont peut aggraver le BFR. Les décaissements avant le début des encaissements devront être financés.

Egalement, le développement de l’activité, des équipes, peut nécessiter d’avoir des véhicules, des locaux plus grands. Dans ce cas, il faut les anticiper et se renseigner sur les financements de trésorerie.

Ensuite, la clientèle peut évoluer, et devenir plus difficile à gérer du fait de leur taille croissante. Par exemple, si votre clientèle se constitue de grands groupes, les délais de paiement peuvent s’allonger. Mais des clients mauvais payeurs peuvent également être en défaut de paiement. Votre entreprise doit être protégée contre ces risques.

La structuration des équipes, avec des directeurs marketing, financiers. En effet, cela peut faire exploser votre masse salariale instantanément. Le financement de trésorerie sera également important.

La saisonnalité de certaines activités concentrées sur quelques mois ont des besoins qui diffèrent. Il est nécessaire d’avoir recours à des solutions de financement de trésorerie qui y répondent.

Le rachat d’entreprise pour le développement du groupe doit être financé. En effet, le levier bancaire classique ne suffit pas tout le temps. D’autres solutions peuvent être complémentaires afin d’atteindre la somme requise.

Lors de difficultés économiques

En période de crise, ou de difficultés économiques inhérentes à l’entreprise, il faut avoir recours à des financements de trésorerie. Seulement, certains sont plus difficiles à avoir selon les difficultés que rencontrent l’entreprise. En effet, le recours aux financements bancaires sont souvent plus complexes à obtenir.

Si vous rencontrez des difficultés avec des clients en défaut de paiement par exemple, l’affacturage est une solution plus adaptée. Si cela affecte fortement votre activité, les banques peuvent ne plus vous accompagner. Pire, elles peuvent couper vos lignes de découvert. Ainsi, l’affacturage est une solution très adaptée, car tant que vous facturez, le factor vous suivra.

Des dérèglements de l’activité, ou encore la saisonnalité sont des facteurs de risque. En cas de grandes difficultés imprévues, vous devez pouvoir avoir recours au financement de trésorerie.

 

N’hésitez pas, contactez-nous afin d’avoir toutes les informations sur les moyens de financements de trésorerie. En effet, nous vous aiderons à trouver une solution appropriée et à estimer votre besoin en amont des difficultés.


Article rédigé par les équipes de Courtieraffacturage.fr, une solution du groupe Arcalfia

Estimation rapide et gratuite

L’affacturage

Vous souhaitez obtenir une estimation rapidement du gain de trésorerie et des coûts de l’affacturage pour votre entreprise ?

Remplissez simplement le formulaire ci-contre et nous vous recontacterons très vite.

Grâce à ce formulaire, nous pourrons rapidement vous dire en fonction de votre activité, quelles sont les sociétés d’affacturage pertinentes.

De plus, grâce à votre chiffre d’affaires, nous pourrons estimer votre gain de trésorerie.

NOM et prénom*

Nom de ma société*

N° SIREN*

Code postal*

Chiffre d'affaires TTC par an*

Adresse mail*

Téléphone*