France, factofrance, eurofactor
cs-admin Pas de commentaire

Depuis maintenant plus de 15 ans, l’affacturage connait un développement extraordinaire en France. Notre pays est devenu en quelques années le premier utilisateur de cette solution de financement.

Affacturage France : le contexte

L’affacturage en France est destiné aux entreprises travaillant avec des professionnels et connaissant des délais de paiement longs. Comment le pays est-il entré sur le podium de l’utilisation de ce produit ?

Malgré une volonté politique de réduire les délais de paiement, ils restent toujours relativement élevés. De ce fait ils représentent un risque de défaillance important pour toutes les entreprises françaises. Certains secteurs d’activité sont pourtant protégés, comme le transport, par des lois spécifiques. Mais des règles générales ont également été imaginées comme la loi LME afin de réduire les délais de paiement.

Cependant rien n’y fait, la plupart des PME/ETI mais aussi des grands groupes décident de passer à cette solution qui présente de nombreux avantages dans son utilisation.

L’affacturage en France

Autrefois perçue comme une solution pour les entreprises en difficulté, l’affacturage en France est devenu un produit financier commun et facile d’utilisation grâce à sa démocratisation après la crise de 2008. Tellement d’entreprises l’utilisaient que la plupart des groupes bancaires français ont axé leur développement sur ce produit. Parmi eux : BPCE, BNP, Société Générale, Crédit Agricole, CM-CIC, la Banque Postale.

En parallèle, des solutions sont apparues en dehors du monde bancaire classique avec des entreprises comme GE Electric (qui a revendu sa solution FactoFrance à CM-CIC). Des groupes internationaux s’y sont intéressés également comme Bibby Factor ou encore ABN AMRO.

Aujourd’hui, le marché est encore en pleine croissance. L’augmentation du CA réalisé par les acteurs du marché est supérieure à 10% (première solution de financement des besoins court terme des entreprises).

Autant d’engouement pour un produit financier apportant son lot d’avantages pour les clients. Alors que les commissions pouvaient aller jusqu’à 10%, les frais ont très fortement baissé. Aujourd’hui, ils atteignent moins de 1% en moyenne pour les PME et moins de 2% pour les TPE. Tous les acteurs cités déploient de nouvelles offres tous les ans au vu de l’intensité concurrentielle sur ce marché. L’objectif ? Conquérir des clientèles historiquement exclues de cette activité : le BTP avec les situations de travaux, l’informatique avec des prestations facturées en amont de leurs réalisations, les TPE avec des CA inférieur à 1M€ …

Pourquoi l’affacturage en France ?

Cela ne doit pas se faire parce que votre banquier vous le demande ou parce que vous venez de lire que la solution est la plus utilisée en France aujourd’hui. La mise en place d’un contrat doit se faire après analyse de plusieurs critères propres à votre entreprise et non pas à vos concurrents ou connaissances pouvant utiliser ce produit.

Tout d’abord cela doit résulter de plusieurs problématiques connues au sein de votre organisation. Les délais de paiement clients importants, les relances difficiles de vos clients, le besoin de trésorerie, l’optimisation de la gestion de votre poste client. L’origine du besoin doit provenir de ces principaux sujets.

Ensuite votre activité est à prendre en considération et plus particulièrement votre méthode de facturation. Elle est parfois simple dans le cas de l’industrie ou du négoce mais peut devenir complexe comme dans le BTP et l’informatique, chaque société doit pouvoir analyser ce sujet en amont.

Pour notre groupe, cette technique peut s’imposer d’elle-même dans de nombreux cas tout comme être totalement déconseillée par notre équipe d’expert.


Exemples d’affacturage en France…

  • L’entreprise effectue un grand nombre de factures par jour et d’une petite taille (son CA est inférieur à 3M€). Evitez cette solution de financement, votre société s’en portera beaucoup mieux. Vous risquez de mettre en place une solution indigeste et totalement inapplicable à votre méthode de facturation. Si votre CA était plus important, le rachat de balance (un dérivé) aurait pu fonctionner mais ce n’est pas votre cas.
  • L’entreprise travaille de la matière et livre des pièces en grande série avec des clients internationaux. Il sera facile de mettre en place un contrat de factor et les conditions seront très intéressantes pour votre entreprise.
  • L’entreprise vend des produits mais effectue également des travaux de pose pour ses clients. Cela peut fonctionner mais tous les acteurs ne sont pas capables de vous accompagner. Soyez vigilants vis à vis des produits que vous proposent votre nouveau partenaire financier.

Vous l’aurez compris, ce produit de financement en vogue permet à la plupart des sociétés de trouver de nouvelles ressources financières. Mais il nécessite une analyse et un traitement en amont pour éviter les mésaventures. N’hésitez pas à présenter votre besoin à un spécialiste en finance d’entreprise et plus particulièrement du poste client. Cela vous permettra d’optimiser la mise en place d’un contrat.


Article rédigé par les équipes du groupe Arcalfia

Estimation rapide et gratuite

Affacturage France

Vous souhaitez obtenir une estimation rapidement du gain de trésorerie et des coûts d’un contrat d’affacturage pour votre entreprise ?

Remplissez simplement le formulaire ci-contre et nous vous recontacterons très vite.

Grâce à ce formulaire, nous pourrons rapidement vous dire en fonction de votre activité, quelles sont les sociétés d’affacturage pertinentes pour votre contrat d’affacturage

De plus, grâce à votre chiffre d’affaires, nous pourrons estimer votre gain de trésorerie.

NOM et prénom*

Nom de ma société*

N° SIREN*

Code postal*

Chiffre d'affaires TTC par an*

Adresse mail*

Téléphone*